Formation « Intégrer les émotions en entreprise », Toulouse, 26 Janvier 2018

image1François Debly et Jean-Christophe Thibaud, coachs certifiés (« International Coach Federation » et HEC Paris) ont le plaisir de vous proposer une journée exceptionnelle autour de l’intelligence émotionnelle en entreprise.

 

Révéler son leadership est un chemin qui passe par le développement de son intelligence émotionnelle. Dans un environnement de plus en plus complexe et changeant, avec des collaborateurs qui réclament de plus en plus de prise en compte personnelle, maîtriser l’univers des émotions devient essentiel.

La prise en compte de ses émotions et de celles des autres (collègues, équipes…), donne au manager de nouveaux atouts pour élever son niveau managérial. Les reconnaître et les intégrer c’est s’en faire des alliées pour nourrir son style de management, resserrer les liens avec les équipes, éviter les phénomènes brutaux de somatisation ( burn-out, dépression…).

Durant cette journée, vous apprendrez à :

  • développer votre empathie,
  • identifier plus finement vos émotions
  • les traduire en messages clairs pour les autres.

Des mises en situation alterneront avec des apports théoriques. Vous appréhenderez différentes techniques et outils pour mieux communiquer, développer votre empathie, vous détendre dans un cadre professionnel, gérer les émotions perturbatrices…

Pour en savoir plus :

fiche-formation-emotions-v8

bulletin-inscription-stage-emotions-v5

 

« Manageor : le retour »

matt-damon-is-the-same-bourne-you-know-and-love-in-the-jason-bourne-trailer

L’image idéalisée du manager se rapproche souvent de celle de nos héros Hollywoodiens préférés. Autrement dit, le manager est-il un Jason Bourne en puissance ? Doit-il sauver le monde (l’entreprise), au péril de sa vie (de sa carrière), seul face à ses ennemis déchainés (les méchants actionnaires qui veulent la peau de son équipe) ? Si c’est le cas il faudra remplacer les formations en gestion de conflits en cours de « Krav Maga », et faire intervenir dans les entreprises les négociateurs du RAID :

« Georges sort de ce placard !!! Lâches ton stylo… Laisses sortir les représentants du fond de pension ! On verra ce qu’on peut faire pour ton stagiaire… ».

Mais, vue l’évolution du scénario, la fonction managériale risque de ne pas occuper très longtemps les premiers rôles. A moins de revoir notre définition du héros… A l’origine, le « héros » Grec est un demi-dieu ou un simple mortel élevé à ce rang. Il suffit d’examiner les organigrammes pour constater que bien souvent, Georges n’a rien d’un demi-dieu.

Avec le temps, le héros est devenu une “Personne qui se distingue par une valeur extraordinaire ou des succès éclatants, et réussit des actions périlleuses”. Il y a dix ans, Georges était encore très motivé pour les actions périlleuses… Aujourd’hui, les derniers sondages le montrent en recherche de reconnaissance et de moins en moins engagé dans la recherche du « Temple Maudit ». Il se bat pour donner du sens à son existence et fait face à des tâches administratives chronophages, beaucoup plus qu’à des minotaures déchaînés.

En revanche, une autre définition peut ouvrir des pistes de scriptes pour le futur. En effet, le héros serait aussi celui qui « …se distingue par la force du caractère, la grandeur d’âme, une haute vertu”. Le manager du futur pourrait finalement se rapprocher davantage du Samouraï, que du héros grec. Il devrait donc rechercher son inspiration plus dans le Bushido, et moins dans la « Quête de la Toison d’Or ».

0d59379Dans nos précédents articles, nous avions évoqué les nouveaux défis qui attendent les managers. Ils assumeront d’autant mieux demain leurs nouveaux challenges qu’ils seront doté de qualités d’humilité, de persévérance, et d’abnégation (voir notre article sur la « Mudita »). Ils seront chefs de troupe un jour, simple troupier le lendemain, et de nouveau chef. Ainsi de suite.

Les petits nouveaux de la génération Z ont déjà tout intégré. Le galon leur importe peu et ils sont promptes à remettre en cause l’autorité établie.

Alors, quid du manager ce héros ? Il va mourir bien entendu ! Mais, comme dans tous les bons films, il renaitra dans l’épisode II. Il sera le nouveau super « manager-coach », le « servant leader », le facilitateur qui se mettra au service de l’équipe. Il trouvera son inspiration dans les méthodes agiles. Par exemple dans la méthode Scrum. Là, point de leader, l’équipe est en autogestion, mis à part un “scrum master”. Ce dernier est chargé de faciliter le travail de l’équipe et de faire appliquer la méthode. L’équipe gère seule sa façon de travailler et de résoudre les problèmes. Lui se contente d’organiser les réunions flash du matin, et de faire barrage à ceux qui viennent perturber le travail. Il peut même être chargé de porter les cafés !

62a7aa55fe55c0ed842a98cb0821b7bbVivement l’épisode III : « Manageor : la résurrection »….

Jean-Christophe Thibaud (jcthibaud@lectia.fr)

et

François Debly (francois.debly@5d-coaching.com)