TRAVAÏKIDO : la voie du management

leadership

 

Dans cette entame du XXIème siècle, le concept de « management » a trouvé ses limites. Il est confronté à l’évolution des organisations, avides de résultats à court terme. Il est malmené par l’apparition de nouvelles pathologies liées au travail : « burn-out », « bore-out » et autre « brown-out ». Enfin, les pratiquants du management, les managers, se voient remis en cause dans leurs missions par l’arrivée de l’intelligence artificielle. Le mot lui-même est devenu un mot valise, vide de sens, que chacun tente de remplir avec plus ou moins de succès.

C’est sans doute, d’une certaine manière, le pari de Descartes et de l’Occident en général qui touche à ses limites. Pendant des siècles, en Europe puis sur le continent américain, nous avons couru après la technologie. Elle nous rattrape désormais. Et si, en complément du cartésianisme occidental, nous proposions le « chan » et le « zen » de l’Asie ? Nous pourrions peut-être redonner du sens à notre rôle, notamment dans l’entreprise, où nous passons une grande partie de notre temps. Cartésianisme, zen, chan… le « travaïkido » est en train de voir le jour…

Et si la performance d’un leader résidait dans sa capacité à mobiliser les énergies ? La sienne, en premier lieu, et celle de chaque personne composant son équipe.

kokyu-2Pour creuser cette idée, nous vous proposons de partir à la croisée des chemins entre le monde du travail et l’un des arts martiaux qui consiste justement à harmoniser les énergies : l’aïkido.

Ce carrefour, le travaïkido, consiste à construire un pont entre ce que je suis en qualité de leader, et ce qui caractérise chacun de mes collaborateurs :

TRAVAÏ : harmonie entre mes valeurs, mes compétences, mes besoins… et celles et ceux de chaque membre de mon équipe.

cercle-infini-energieCela renvoie notamment au fait de bien me connaître, de bien comprendre les modes de fonctionnement des personnes au sein de mon équipe et d’adapter mon style de leadership en intelligence de situation, pour moi et pour les autres.

KI (énergie) : être acteur, en confiance, afin de mobiliser mon énergie et celle de mon équipe.

Utiliser mon énergie avec intelligence, mener les bonnes batailles et lâcher prise sur d’autres sujets… Mener ma vie professionnelle comme un marathon et non pas comme un 100 mètres.

Pour mes collaborateurs, il s’agit principalement de prendre conscience et d’activer les leviers de motivation pertinents afin de déployer au maximum le potentiel de chacun tout en levant les obstacles potentiels. Cela renvoie enfin au développement des compétences.

Il s’agit d’un point central dans la compréhension des arts martiaux en général, et de l’aïkido en particulier. Le leader n’est plus le point focal qui dépense son énergie pour entrainer les autres. Il se met au niveau de l’équipe, partage son énergie avec elle, et s’arrange pour qu’elle circule de façon à produire un niveau dénergie supérieur à la somme des énergies individuelles.

DO (la voie) : méthode et étapes pour construire et concrétiser mes projets, ma stratégie.

kanji-doCette phase renvoie aux notions d’organisation, de suivi de l’activité ainsi qu’à la capacité de déléguer et au processus de prise de décision…

Dans les philosophies orientales, la voie est plus importante que le résultat. Dans le travaïkido, les comportements, les attitudes, le sens donné à chaque chose deviennent tout aussi importants que l’objectif à atteindre. Être suivi ne consiste pas seulement à définir des objectifs, c’est aussi adopter une posture qui donne envie d’être suivi.

 

 

 

Travaïkido : « La voie de la synchronisation des énergies du collectif ».

 

Article écrit à 3 mains, comme toujours nous restons à votre écoute :

François Debly – francois.debly@5d-coaching.com

Nicolas Quoëx – nicolas@skillspotting.com

Jean-Christophe Thibaud – jcthibaud@lectia.fr